Image for post
Image for post

BOULDOUYRE — MICHELIN — LA BELLE HISTOIRE DE LA CHAINE DES PUYS — FAILLE DE LIMAGNE — 2019

J’attendais que l’on remonte en archéologie plus loin que quelques milliers d’années, donc plus loin que les populations Indo-Européennes arrivées vers ou après 6000 avant notre ère. Cette région était peuplée bien avant avec les anciens Européens arrivés vers 50 000 ans avant notre ère en Europe de l’Ouest. Ils arrivaient d’Anatolie et avaient nom Cro-Magnon et Gravettiens, sans compter les Neanderthal qui sont apparus en Europe il y a très longtemps et ont disparu vers 35 000 ans avant notre ère. L’Auvergne n’a pas investi suffisamment dans son passé archéologique. On dirait qu’elle s’est arrêtée aux Gaulois et donc Vercingétorix.

Mais justement. Toute l’Auvergne est un vaste massif montagneux granitique ancien dans lequel une faille a donné la chaîne des puys, bien qu’il y ait des puys ailleurs que dans cette chaîne. Les anciens Européens (50 000 ans avant JC) tout comme les nouveaux Européens (6 000 ans avant JC) étaient très sensibles (ils étaient capables de sentir) les radiations souterraines, magnétiques et telluriques et ils repéraient aussi les circulations aquatiques souterraines. Cela durera jusqu’au Moyen Âge et les églises anciennes (romanes pour l’essentiel ou un roman évolué en gothique que certains appellent le gothique auvergnat) ont été construites sur des points névralgiques de ces circulations souterraines de magnétismes, de tellurismes et d’eau. Tout cela est absent de ce livre. Dommage. Il est vrai que cela dépasse la chaîne des puys et que cela mène à la représentation de la Vierge, et particulièrement des Vierges Noires ou d’autres couleurs, mais toutes romanes ou pré-gothique, parfois un peu plus récentes. Ils auraient pu alors se poser la question de pourquoi le Jésus de la Vierge Noire de Clermont Ferrand bénit les fidèles de la main gauche. Mais laïcisme oblige !

J’aurais aussi aimé trouver au moins quelques images et indications sur la « technique » de cette faille et des volcans. Et là rien, absolument rien. C’est pourtant de ces volcans que le concept de subduction, aujourd’hui utilisé en logique et en linguistique vient. Il n’y a éruption que quand la pression en subduction est suffisante pour faire exploser le « bouchon » du volcan. Écoutez ce qu’en dit la Bibliothèques de France :

Volcanisme issu de la subduction

http://expositions.bnf.fr/ciel/elf/page7.htm

Quand une plaque océanique vient dans son mouvement buter contre une plaque continentale, elle s’enfonce dans le manteau de la terre (phénomène de subduction), occasionnant une surpression et des frottements, donc un réchauffement à cet endroit. Le réchauffement peut provoquer la fusion du manteau, transformant sa matière en magma qui vient s’accumuler dans des réservoirs et provoque des éruptions explosives. Les volcans sont le résultat de l’accumulation de couches de magma refroidi. Si l’éruption est telle que le réservoir s’est vidé, le cône volcanique s’effondre et forme des cirques concentriques dont l’ensemble est appelé “caldeira”.

Volcanisme de “point chaud”
Dans le manteau de la terre, il existe des “points chauds”, c’est à dire des endroits où la matière est portée à plus haute température. Ces points chauds peuvent provoquer des éruptions volcaniques en faisant fondre, telle la flamme d’un chalumeau qui agirait par dessous, la plaque tectonique à leur aplomb. Or, comme les plaques se déplacent et que les points chauds perdurent immobiles, il se crée un chapelet d’îles volcaniques à mesure que la plaque avance.

Et je dois dire que cela est peut-être un peu surprenant. Et pourquoi Pascal n’a-t-il pas été cité qui a découvert la pression atmosphérique et l’a mesurée en montant au sommet du Puy de Dôme justement. Newton découvrit l’attraction terrestre et Pascal découvrit la pression atmosphérique. Cela n’est-il point digne d’être mentionné ? Mais même si vous n’apprendrez pas grand chose sur la culture issue de cette zone volcanique, le livre vaut la peine d’être feuilleté. Je signale à tout hasard le parallèle qui aurait pu être fait avec la Catalogne qui a elle aussi une culture volcanique. Et on aurait pu élargir en quelques phrases à d’autres zones volcaniques du monde. Et on aurait alors pu insister sur l’originalité de cette chaîne-là. Des cultures spécifiques s’y développent. Mais le livre n’est qu’une bande bien dessinée sur les paysages. Dommage.

Dr. Jacques COULARDEAU

Written by

Dr Jacques COULARDEAU, PhD in Germanic Linguistics (University Lille III) and ESP Teaching (University Bordeaux II) has been teaching all types of ESP

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store